Wednesday, August 1, 2012

Cet été, poser sur les transats des plages privées en maillot une pièce Albertine ou RoseAnna ne suffira pas. La vraie classe cette saison, c’est d’assortir son maillot de bain au bouquin qu’on feuillette en bronzant. Quoi de plus stylé que de se baigner en Crime & Châtiment ?

Le site matchbook.nu recense déjà une vingtaine de combinaisons possibles. Il fournit en plus les liens pour acheter les bouquins et les maillots, et en bonus la première phrase de chaque livre, histoire de donner envie.

via Sandiet

Sunday, July 29, 2012

Renversé par une voiture et gravement blessé, il est sauvé par un photographe de nu qui le soigne et l’oblige à poser pour lui.

Little Gray Cat est la star du site internet littlegreyguy.com. Son sauveur/ravisseur l’a déjà obligé à poser avec plus de 300 filles.

Dans sa biographie il confesse qu’il rêve de paix et de tranquillité, mais qu’il est difficile de renoncer à la célébrité, au confort, et aux humaines nues.
Alors Little Gray Cat continue de poser. Feignant la mignonnerie pour ravir son public.

via http://indifferent-cats-in-amateur-porn.tumblr.com/

Saturday, July 28, 2012
Si les Internets disent vrai, cette publicité aurait donc fait surface il y a plus de 2 ans sur le twitter de Laurenn McCubbin - l’éternelle doctorante -, avant de nous revenir en ce samedi après-midi de juillet.

Si les Internets disent vrai, cette publicité aurait donc fait surface il y a plus de 2 ans sur le twitter de Laurenn McCubbin - l’éternelle doctorante -, avant de nous revenir en ce samedi après-midi de juillet.

Thursday, July 26, 2012

Parce qu’il fait chaud, parce qu’on sue, parce qu’un peu de légèreté est toujours la bienvenue : J’te baise !

Ça aurait pu être la réponse de L’imparfaite à ses détracteurs, mais L’imparfaite n’a pas de détracteurs. Ce n’est que le titre de notre nouveau tumblr préféré.

"Regarde les dans les yeux, ils ont envie de te dire une seule chose : J’TE BAISE"

L’imparfaite te baise.

Wednesday, May 9, 2012

L’imparfaite érotise le Point FMR mardi 15 mai

Pour leur sixième numéro, Les informelles invitent L’imparfaite au Point Ephémère pour (re)programmer la revue dans un format éclaté entre performance, installation, vidéo, image et son. Ce sera l’occasion de découvrir certains protagonistes du prochain numéro de L’imparfaite à paraitre en juin. Un mardi par mois, le Point Ephémère consacre une soirée à l’édition indépendante dans son studio de danse. A chaque numéro, Florian Gaité invite une revue à déconstruire le format de la diffusion papier ou numérique pour expérimenter un espace et un intervalle particuliers. Chaque Informelle est conçue comme un ensemble de modules démontables et ponctuels, un composite de micro-événements tels que des conférences, une playlist, des performances, des projections, un live acoustique ou des improvisations.Mardi 15 mai, 19h30-22h Nous avons concocté le petit programme suivant, on espère vous voir nombreux.

  • Andres Gometz, photographe

Mardi 15 mai, Studio de la danse au Point Ephémère 200 Quai de Valmy, Paris 10e 19h30/22h. 5€ Pour rejoindre l’event Facebook, c’est ici.  

Tuesday, May 1, 2012

Slap!

Il y a quelque chose de beau dans l’éclatement des capillaires sanguins au travers de la graisse du fessier. Les carottes rendent les fesses roses, Tush Spanking Art…and the Giblets aussi.

Ou 834 pages de photographies, dessins ou gifs animés de fouets, martinets, cravaches et autres objets contondants s’abattant de façon répétitive sur les parties charnues de postérieurs anonymes.

Si chez vous non plus la punition corporelle n’a pas été abolie, le blog est ouvert à contributions.

Oh, you’ve been a bad boy…slap !

Saturday, April 28, 2012

Céréalesbiennes

Comme toute autre communauté d’internautes, les femmes homosexuelles ont leur lot de tumblrs débiles. Entre l’absurde et le food-fetish, Lesbians Eating Cereals se compose d’une multitude de…

…lesbiennes en train de manger des céréales. Jeunes, moches, âgées, belles, choco-pops, kellogs, weetabix…

Si les céréales ne vous intéressent pas, il vous reste toujours les lesbiennes et leurs animaux de compagnie ou lesbienne + bébé

Thursday, April 26, 2012

Helmut Newton

Né à Berlin en 1920, Helmut Newton pénètre avec fracas le monde de la photo de mode lorsqu’il s’installe à Paris dans les années 1960 pour travailler dans l’édition française de Vogue. Inventeur d’une photographie iconoclaste avec pour sujet favori les femmes, souvent dévêtues, son travail est autant l’objet d’admiration que de rejet épidermique. Le Grand palais propose jusqu’au 17 juin une belle rétrospective sur l’œuvre du photographe décédé en 2004 dans un accident de voiture.


Corps objet. L’esthétisme d’un corps plastique est au centre du travail d’Helmut Newton. Corps plastique car corps-objet. Certaines photos montrent des femmes au regard cireux et aux gestes figés, déhanchées et clope au bec sur fond acidulé. D’autres capturent des corps rectilignes et irréels au bord de piscines, saisissent des plongeons anormalement raides, tiges de chair parallèles au bleu artificiel de l’eau. Un éclairage blafard braque son néon sur les poses dégingandées des mannequins engoncées dans leurs parures extravagantes. Ce corps plastique est aussi modelé grâce au travail des textures qui composent une photo presque palpable, mobilisant inconsciemment le toucher: dans la fameuse Bergström over Paris (1976), la peau parfaite, lisse et miroitante d’une femme nue détonne sur le tapis blanc caressant son corps étendu. Derrière elle, l’étendue de la ville, ses artères et ses aspérités, tranchent avec le cocon de son appartement. Le corps devient un bijou dans son écrin, une œuvre d’art en lui-même, sublimant son environnement.

Potentiel corrosif. Mais on ne saurait voir qu’un hymne à la beauté des femmes dans le travail de Newton. Celles-ci deviennent aussi le support de l’intimidation, voire de la manipulation du regard. Les codes racoleurs de l’affiche sont parfois réappropriés et décalés. Newton joue sur le sens de lecture des photos: le regard se fixe d’abord sur un escarpin verni pour remonter la jambe puis atterrir sur une jupe échancrée qui laisse voir un morceau de peau à l’intérieur de la cuisse.

Les célèbres  Grands nus  que Newton réalise dans les années 1980, présentent des femmes nues sur un tirage à taille humaine. Inspirées de la gestuelle fasciste des années 30, leurs poses sont imposantes; leurs corps se dressent dans tout leur puissance perturbatrice. Ces vraies « femmes phalliques » permettent la mise en œuvre du pouvoir d’instrumentalisation de l’œil soumis à des images à la fois excitantes et menaçantes. De même, ce qu’offre la photo est en permanence détourné; les corps offerts à la vue sont certes des objets plastiques, mais aussi le support d’une émancipation: la subversion s’amuse des conventions esthétiques de la mode.


Dans une  photo fameuse pour Yves Saint Laurent, une femme en costume à l’attitude suffisante pose nonchalamment le pied sur le trottoir d’une rue déserte, masquant de son corps une autre femme, nue.  Une femme scellée comme un cheval cambrée sur un lit donne autant à la vue une image érotique attrayante qu’un portrait au réel potentiel comique et corrosif. Une autre photo montre un buste à la peau soyeuse, très sensuel et cependant tordu par le geste de la jeune femme tendant une chaîne au-dessus d’elle. Une autre femme a la poitrine enserrée dans une corde. La fascination qu’attise la peau dénudée est en permanence contrebalancée par une torsion du corps ou une allusion sadomaso. Et c’est bien cet équilibre en permanence menacé qui fait le génie du photographe.

Wednesday, April 25, 2012

Draw me a cowgirl

Le jeu: Draw something.

Vu ici.

Tuesday, April 24, 2012

Tellier gourou du sexe

Tiens, le premier tour est passé et on avait presque oublié de vous passer Cochonville, cet eldorado imaginé par Alex Courtès, où les petits seins frémissent de désir et les verges pailletées nous éblouissent de plaisir.

A voir toute cette petite secte s’envoyer en l’air et se frotter lubriquement sous le regard du prophète musical Sébastien Tellier, on a subitement envie de succomber à la tentation des sirènes disco.