Friday, April 2, 2010

In bed with Maîtresse Gilda, travesti dominatrice - 2h27

Cet article a été publié par le blog 2h27

Dring dring. Un téléphone sonne. Mais lequel ? Car Gilda possède deux portables. « Un pour Gilda fille, l’autre pour Gilda garçon ». Schizophrène, Gilda ? Non. Travailleur du sexe travesti, plutôt.
Gilda version garçon, « en civil » comme elle dit, porte casquette, piercing et jean. Seuls des sourcils soigneusement épilés font le lien avec Gilda fille, ses longs cheveux roux et ses jupes toujours au-dessus du genou.
Sans oublier son fouet et son martinet. Car la nuit, « Maîtresse Gilda » est de sortie. Enfin, façon de parler, puisque Gilda ne fait pas le trottoir. Ses clients se déplacent pour venir la voir, dans son appartement parisien.
Là, ils déboursent entre 200 à 250€ pour une séance. Pas question pour Gilda de tarifer à l’heure. « Je ne suis pas un parcmètre ! ». Durée passée avec le client : « une heure et plus si affinités. Je dis toujours ça, mais en gros c’est 20 minutes. Une fois qu’ils ont joui ils rentrent chez eux ». Et puis, « ça dépend ce que le mec veut faire aussi. S’il veut que je l’attache, ça prend du temps et de l’énergie. C’est parfois plus physique que sexuel ! »
Lire la suite
Agnès Bun